#ACTUS

> Retour aux actus
Article
26/9/2019

Quand des adolescents s’engagent dans le développement durable

Quand des adolescents s’engagent dans le développement durable 

Ils s’appellent Sofiane, Camille, Lahang, Suziana ou Iman. Ils ont tousentre 14 et 17 ans. Ils ont rejoint thecamp pour vivre un séjour engagé de 10 jours : BECOMEthecamp.

Après le programme des Bivy Camps mené en 2018, Youth Camp Experiences s’est associé à CitizenCorps, qui propose le programme d’engagement BECOME depuis plusieurs années. Ensemble, ils ont créé BECOMEthecamp qui a accueilli 36 jeunes lors de 2 sessions en juillet 2019. Nous sommes allés à la rencontre des adolescents et des équipes !

Une prise de conscience citoyenne dans la mixité 

Ces 36 jeunes viennent de Marseille, de Lyon ou encore des banlieuesparisiennes, ils sont au collège ou au lycée, issus de milieux différents, etils ont préféré passer leur mois de juillet loin de leurs amis, de leurstéléphones et des jeux vidéos.

Ils ont rejoint BECOMEthecamp, un séjour engagé pour adolescents à thecamp, avec cette année un focus sur la sensibilisation autour des enjeux de l’alimentation. Ancrée dans les piliers de « l’inspiration, le dépassement de soi et l’action », la méthode vise à transformer les adolescents en citoyens responsables. Durant 10 jours les ados apprennent à se responsabiliser en tant que citoyens pour agir auprès d’une cause environnementale et sociétale. Les groupes sont encadrés par une équipe d’experts du vivre-ensemble avec des animateurs, des médiateurs ou des facilitateurs. 

Bon à savoir : 

« On vit avec des règles qu’on s’est construites communément »

 

L’expérience passe d’abord par une ré-connexion à la nature. Nos jeunes sont répartis dans des tipis par groupe de 3 ou 4 dans la végétation, en plein air, à thecamp. Le matin, ils se réveillent tôt à la lueur du jour et se couchent à la belle étoile le soir. 

« Dans le séjour, il y des objectifs de savoir-être, de mixité et de citoyenneté », selon Julien Taieb, en charge des relations avec les associations locales. L’humain est donc mis au centre du programme et une vie en communauté est privilégiée. Les participants se confrontent ainsi aux autres en investissant les espaces communs de thecamp comme les terrains de beach volley, foot, et le bassin de nage. Certains découvrent le rapport à l’adulte et des règles de respect pour une vie harmonieuse. 

« On vit avec des règles qu’on s’est construites communément pour nous responsabiliser individuellement vis à vis du groupe », affirme Olivier Grasseli, le directeur du séjour. Les tâches sont collectivement partagées, de la lessive aux repas, mais aussi lors des ateliers ou des moments festifs.

 

Sensibilisation et engagement au développement durable

 

« Quand je dis aux gens que ça serait cool de travailler dans le bio, les gens me disent tu vas toucher le SMIC »

L’éveil écologique se construit par l’expérience du lieu, thecamp, un campus conçu pour limiter son impact sur l’environnement et rester ouvert à la nature. Et pas de viande grillée l’été ! La restauration du matin jusqu’au soir est 100 % végétarienne afin de limiter l’impact environnemental des repas.Certains s’étonnent que l’on ne puisse pas se passer de viande pendant quelques jours. D’autres apprennent à se former une conscience écologique.

L’engagement pour un monde plus humain et durable se forge aussi avec les rencontres du tissu associatif local et la participation à la création de projets durables et concrets.

Les participants à une des sessions ont travaillé avec l’association Yes WeCamp sur la fabrication d’une structure d’accueil conçue par le Pôle Eco Design (agence de design responsable à Gardanne) et installée au Parc Foresta àMarseille. Ce petit module en alvéole va procurer un espace d’accueil et d’ombrage mais aussi des rangements pour cette zone. Le fruit d’un travail collectif que les visiteurs pourront apprécier sans modération.

 

 

Lors d’un évènement de sensibilisation sur l’anti-gaspillage et les circuits courts et en collaboration avec les associations Cantina, Les Alchimistes et Velten, 18 campers ont préparé et servi 50 repas, tous issus d’invendus. 

Lors de la deuxième session, les jeunes ont aussi découvert l’agriculture urbaine grâce à l’association Le Paysan Urbain à Marseille.

Merci à tous les ados engagés de BECOMEthecamp – nous avons hâte de voir vos prochains projets !

 

 

#Dernières actus

> voir toutes les actus