#ACTUS

> Retour aux actus
Article
27/5/2021

Inventer un autre numérique, plus sobre, est un enjeu sociétal.

Le programme multi-partenaires Green IT, imaginé et animé par thecamp, rassemble six entreprises prêtes à se transformer et à passer à l’action sur le sujet du numérique responsable. Nolwen Berthier, chargée du programme pour thecamp nous présente cette exploration inédite.

Nous le savons désormais, le numérique n’est pas virtuel.  En France, l’empreinte GES du numérique a été multipliée par trois en dix ans et devrait continuer à croître. Il devient urgent d’accélérer la convergence entre transition écologique et numérique. Ce sujet concerne tous les acteurs et tous les secteurs d’activité et malgré une prise de conscience grandissante, son intégration dans les agendas des organisations reste disparate. Du côté du gouvernement, on observe les premières actions pour réduire l'empreinte environnementale du numérique en France avec, par exemple, l’entrée en vigueur de l’indice de réparabilité pour limiter le renouvellement des appareils (smartphones, ordinateurs portables...) mais le numérique fut malgré tout le grand absent de la loi “Climat et résilience”.

La genèse du programme Green IT : une réflexion collective

Nolwen Berthier coordonne ce programme depuis son origine. “Fin 2019, plusieurs partenaires fondateurs de thecamp ont notifié un intérêt concret à travailler ensemble sur le sujet du numérique responsable”, indique-t-elle, “une réflexion a été mise en place afin d’imaginer un programme fédérateur, innovant et multi-partenaires. Après concertation, et à la suite d’ateliers préparatoires, les objectifs suivants ont émergé : mieux comprendre les enjeux environnementaux liés au numérique, partager et mutualiser des expériences, se (faire) challenger, et bien sûr, agir concrètement pour la réduction de l’empreinte environnementale du numérique”. Le programme a été lancé en mars 2021. Les acteurs de cette expérience (Airbus, Accenture, Accor, MAIF entre autres) visent à transformer leurs entreprise, équipes, métiers et méthodologies. Ces acteurs aux savoir-faire variés contribuent à enrichir le champ d’action du programme. “Nous avons intégré ce programme pour le partage d’expérience entre pairs, qui permettra d’avoir des éclairages complémentaires, de confronter les raisonnements, d’avoir différents angles d’attaque, d’autres perspectives d’action !” indique Thierry Notaire, participant au programme pour la MAIF. “L'objectif est de nous faire accompagner dans le lancement de la démarche car nous partons de zéro sur le sujet du numérique responsable. L'intérêt est fort d'intégrer un collectif composé d'organisations ayant différents niveaux de maturité sur le sujet et avec lesquelles nous allons pouvoir interagir et avancer.” précise Caroline Fidri, participante au programme pour Accor.  

Une démarche co-construite avec les participants

“Le programme Green IT est une exploration de dix mois articulés en plusieurs étapes”, explique Nolwen Berthier “Notre objectif est de répondre au mieux aux attentes des participants tout en leur proposant un contenu et des méthodologies qui leur permettront, ensemble, de faire un pas de côté sur le sujet du numérique responsable et d’initier des actions ambitieuses pour engager leur organisation vers un numérique plus sobre et plus responsable.  

Viser la mise en place de plans d’actions

Depuis février 2021, la démarche est rythmée par des sessions de travail à distance permettant de fluidifier le travail collectif tout en s’adaptant au contexte sanitaire.

“Le programme suit une bonne dynamique, nous venons de finaliser la phase d’état des lieux durant laquelle les participants ont eu des échanges riches et inspirants, qui leur ont permis de prendre du recul sur l’avancement de leur organisation sur le sujet du numérique responsable”.
Nolwen Berthier

Des intervenants externes viennent enrichir le programme de leur expertise, avec par exemple Frédéric Bordage (GreenIT.fr) sur la sobriété numérique, et Romain Barrallon et Mathieu Grandperrin (Ouishare) sur les enjeux systémiques.  Les prochaines sessions permettront d’établir le cap à suivre de chacune des organisations : en définissant leur vision moyen/long terme, elles pourront alors se projeter sur des plans d’action court terme, opérationnels et ambitieux.   La tâche est immense, mais l’engouement pour avancer vers un numérique responsable, sobre et efficace est bien présent. Entre prise de conscience des consommateurs et des entreprises et incitation et régulation des pouvoirs publics, les actions se mettent en place et commencent à s’ordonner.


Nolwen Berthier
Chargée de programme Green IT

#Dernières actus

> voir toutes les actus